Le vin d’épines sauvages

 

On l’apprécie pour son goût prononcé de cerises. Ce subtil arôme provient de jeunes pousses de prunelles noires cueillies fin mai début juin, que je laisse macérer dans du vin, du sucre et de l’alcool de fruit.

Un apéritif frais et fruité qui n’est pas sans rappeler le goût du noyau de cerise, du kirsch ou du guignolet. Avis aux amateurs…

Paille Nature

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Et si vous veniez faire une petite dégustation à la ferme des Brûleries ?

Pour me contacter c’est ICI ( accueil uniquement sur rendez-vous  )


Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération